• Auteur de Vues

Très Portrait : Amélie NOTHOMB

Updated: Nov 30, 2018


Chère Amélie,


Dès la lecture de vos premiers ouvrages, chère Amélie, vous êtes très vite devenue mon égérie : Au début je l’avoue, j’ai joué au chat à la souris avec vous… et puis j’ai lu tous les tomes et j’ai ri… Vous trônez désormais dans mon monde fantastique, telle une véritable héroïne de bande décimée !


Car sous votre look de sorcière de 48 balais et des poussières, se cache une fascinante femme de méninge qui n’aspire au fond, qu’à donner du plaisir à l’animal lecteur, assoiffé de sens, qui sommeille en chacune de nous.


Oui, vous, l’agrégée de Philologie Romane, désagrégée de l’être, vous êtes une bonne à tout faire! Entendons-nous bien… Nous ne sommes ici dans le champ lexical des arts ménagers que pour servir une noble cause : La vôtre !


Celle d’une femme de tête, qui en a sous le chapeau… D’une femme douée de multiples talents : une sorte de polytechnicienne de surface !



Chère Amélie, vous savez tout faire avec ce truc en plume qui ne vous quitte pas, ne vous quitte pas, ne vous quitte pas ! Jacques Brel, sors de ce corps… Un élan patriotique entre belges sans doute !


Faire rire, pleurer, émouvoir, confronter la colère, la tristesse, la joie, la peur… la stupeur et les tremblements… Tels des cuivres, vous astiquez nos cordes sensibles par votre style plus déjanté que jamais, et on en redemande… Faut qu’ca brille !

Toutes nos émotions profondes sont passées au crible de votre plume agile et redoutable.
 Et pour couronner le tout, à chacune de vos apparitions dans l’arène médiatique, vous clouez Houellebecq à la critique !


Entre vous 2, il faut bien avouer que nous rêvons toutes de la possibilité d’une idylle…

A propos de relation textuelle, dans l’un de vos ouvrages cultes, vous reconnaissez sans complexe, vous être tapée des petits jeûnes dès l’adolescence… Soyez rassurés, je n’évoque bien sûr ici que d’éventuels désordres alimentaires, mon cher Watson !

Il paraitrait même qu’à force de Jeunet, vous auriez fini par inspirer « Le fabuleux festin d’Amélie Poulain » qui marqua devinez quoi ? … le début de la faim… Allez, je plaisante bien sûr, chère Amélie, car comme vous semble-t-il, j’ai toujours aimé faire l’humour à plusieurs… N’en déplaise aux nombreux princes-sans-rire, frustrés sans doute d’avoir trouvé censure à leurs pieds.


Enfin, chère Amélie, en ma qualité d’hommagicienne, je tiens à rendre justesse à votre obscure clarté – l’oxymore, j’adore – de l’ordre de celle que votre légendaire fermeture éclaire.


Votre dernier roman « Pétronille » tel un enfantement, fera à coup sûr renaitre le FUN et le FLORE dans le cœur de vos fans!


Elsa

Hommagicienne

14 views

© 2019 All rights reserved.